Dimanche19NovembreSemaine 46 | TanguyANouvelle lune

Visiteurs

009984
Aujourd'huiAujourd'hui13
HierHier27
Cette semaineCette semaine229
Ce mois-ciCe mois-ci651
toutes les visitestoutes les visites9984

L'Histoire de Revest

La période de paix qui suit le départ des sarrasins, chassés à la fin du Xème siècle par le Comte de Provence, Guillaume le "libérateur"  aidé par les forces des seigneurs provençaux et niçois, parmi lesquels ceux d'Ascros, de Gilette, de Levens, de Beuil, est favorable à l'expansion des cultiver l'olivier depuis le Var (163 m d'altitude jusqu'à 650 m environ), puis la vigne dans des terrains caillouteux pentus et ensoleillés de 650 m à 800m. Le village frère de Revest formera avec Tourette la communauté de Tourette-Revest, union décidée pour ramener la concorde entre deux populations de même souche. L'histoire des deux villages suit celle du Comté de Nice, auquel ils ont toujours appartenu passant des Comtes Catalans aux Comtes de Provence. La communauté entre dans la maison de princes de Savoie en 1388 et se trouve sous le joug des Comtes de Beuil jusqu'en 1621. A cette date Annibal de Beuil, poursuivi par le Duc de Savoie auquel il ne voulait pas faire allégeance, fut capturé, étranglé et pendu au bastion de son chateau de "La Tourette" ooù il s'était réfugié. Tourette et Revest furent réunis à la France en 1794, annexés au Royaume de Piémont-Sardaigne en 1814, et enfin en 1860 définitivement rattachés à la France vers laquelle leurs espoirs se sont toçujours tournés. Les biens des Comtes de Beuil de Tourette-Revest furent donnés à la famille Gallean de NIce puis rachetés par les familles installées sur place.

La fondation de Revest est postérieure à celle de Tourette. Cette dernière bourgade, eu égard à son ancienneté était le chef-lieu et le principal syndic de la communauté. Les conseillers municipaux refusant de siéger dans aucune des deux mairies, se réunissaient dans la chapelle St-Grat située sur le chemin de Revest à Tourette, à la limite des terres des deux villages. Les multiples problèmes de tous ordres, administratifs, financiers, religieux,scolaires, qui allèrent en s'aggravant au fil des ans, des querelles de clochers, des questions d'amour-propre, des contestations de préséance,de représentativité entre les habitants de Tourette et Revest aboutit en 1871 à la séparation des deux communes. On voit bien que l'histoire des deux villages a été identique. Ils ont connu à travers les âges, les mêmes vissicitudes, les mêmes joies, et les mêmes heures tragiques.

 

Le blason

Le supplice de Saint-Laurent patron de la paroisse est évoqué par le gril de fer sur lequel il fut brûlé vif à Rome en 258.

Les deux lettre R sont une allusion au toponyme et le mont rocheux rappelle les aiguilles du Mont Vial qui surplombe le village. La devise "Si Renembren e si Mantenen"  (nous nous souvenons et nous maintenons) confirme le désir de ses habitants de rester fidèles à leurs ancêtres en perpétuant leurs coutumes et leur traditions.

Pour les amateurs, cette devise fut aussi exprimée en latin "Permanemus et Recordamur".